La restauration du château

Accueil / La restauration du château

 

L’art de conjuguer les temps

Depuis ses lointaines origines, ce domaine a conservé toute son authenticité. Henri et Philippe Martinenghi ont repris le flambeau de leurs prestigieux prédécesseurs et continuent à faire vivre cette demeure, en accueillant les plus grands noms des entreprises en Rhône-Alpes, ou groupes de particuliers pendant le week-end. Un accueil en toute simplicité qui n’exclut pas un certain raffinement. Dans un décor mis en scène par le maître de céans, la base a été remaniée par Henri Martinenghi et Philippe Lemoine de la boutique des Tissages Denantes implantée dans la zone industrielle des Blanchisseries à Voiron et n° 1 français de la distribution du linge de collectivités. « Nous avons souhaité garder et valoriser les éléments naturels existants comme le bois et la pierre. Pour cela nous avons travaillé avec l’architecte Bernard Nicoud ainsi que différentes entreprises et artisans de la région. Un grand merci aux entreprises Fay de St-Romans (charpente), Fournier (menuiserie), Glénat de Tullins (plomberie et sanitaire), Expo Carrelage et Drôme Couleur de Romans (peintures à la chaux). »

Par ici la visite

Sitôt le pas de la porte franchit, une imposante cheminée en pierre vous invite à prendre place au pied de son foyer.

« Une cheminée d’époque qui fonctionne de l’automne au printemps, souligne Henri Martinenghi. On y voit même le passage des Chartreux qui ont marqué de leur sceau la poutre en chêne. »

Sans être une maison-musée, on respire ici, avec bonheur, un air imprégné d’art et de traditions populaires. L’aménagement intérieur s’est fait petit à petit, avec une puissance imaginative et une insatiable curiosité de la part d’Henri Martinenghi qui se rend souvent dans les brocantes de l’Ile sur la Sorgues pour chiner son mobilier qui s’intègre parfaitement au décor qui change régulièrement en fonction des expositions et des coups de cœur des propriétaires. N’oublions pas que l’art sous toutes ses formes, c’est l’une des vocations du Domaine St Jean de Chépy. Ici, la culture est partout présente. A l’image des peintures qui vous accompagnent le long de ces murs séculaires, de ces sculptures qui composent avec le génie et l’histoire de ce lieu unique.

Salons de réception high tech

Bénéficiant des derniers équipements (vidéo-projection avec écran géant, sonorisation avec micros HF, téléphones, fax, connexion internet ADSL avec wifi…), les salons peuvent accueillir confortablement jusqu’à 60 personnes. La décoration est assez sobre.

« J’ai souhaité laisser les murs dépouillés pour mettre en valeur les œuvres des artistes que nous accueillons au fil des expositions. »

Dans le grand salon du rez-de-chaussée, l’originalité réside dans la mise en place des tringles en laiton et fer forgé (Motura) qui traversent la poutre de part en part et se termine par une flèche. Les panneaux en soie sauvage (Crowson), finition plis double tapissier et anneaux carrés en laiton, sont retenus par des embrases passepoilées. Une très belle réalisation sur-mesure et le choix d’une couleur qui varie en fonction de la luminosité de la pièce, tantôt kaki, tantôt beige mordoré. Au sol, un marbre blond provenant des carrières de Voreppe vient illuminer l’ensemble légèrement assombri par un plafond à la française. Autre élément décoratif imposant dans ce salon : une cheminée régionale où l’on cuisine devant les convives cuisses de bœufs et autres pièces au feu de bois. Un régal pour les yeux et les papilles ! On accède aux salons du premier étage par un bel escalier en pierre, restauré dans les règles de l’art. Ici aussi, l’accent sur le confort est de mise. L’aménagement du salon Bressieu est essentiellement axé sur un mobilier résolument contemporain et confortable. « Un must pour notre clientèle de séminaire » souligne le maître des lieux. Un important travail sur l’éclairage a été réalisé par l’entreprise Matelec (Voiron) qui a privilégié des systèmes de spots sur fils tendus. Une solution esthétique qui offre un éclairage d’ambiance agréable et confortable, et un éclairage directionnel sur les détails architecturaux ou œuvres d’art.

Chambres de caractère

Outre les salons de réception, le château dispose de quatre chambres, elles aussi décorées par le talentueux Philippe Lemoine des Tissages Denantes qui a eu carte blanche dans le choix des tissus et de leur mise en œuvre. Ainsi les chambres Mozart, Beethoven, Berlioz et Chopin sont déclinées dans une gamme de couleurs différentes qui met en valeur les poutres apparentes en bois et les niches en pierre. Dans chaque chambre l’accent a été porté sur le confort et l’harmonie. Toutes les fenêtres sont habillées de rideaux et de tringles assorties dans le style de la chambre. Une création exclusive. Quant aux salles de bains de ces chambres, toutes ont été traitées dans l’esprit général de la maison avec un savant mélange de confort et tradition.

Splendide Voûte Céleste

Chaque château à son trésor, certains plus heureux, plus étonnants que d’autres ! La maison forte de St Jean de Chépy s’est offerte le ciel dans l’une de ses tours. Découvert il y a seulement 40 ans par les anciens propriétaires, ce trésor fabuleux était caché sous un épais enduit. Une chance qui explique sans doute la parfaite conservation de cette peinture murale du début du XVIIe siècle. L’accès à la voûte se fait par une porte située dans le salon Bressieu du premier étage. Classée monument historique en 1977 et restaurée par la suite, cette exceptionnelle voûte céleste représente une carte du ciel avec ses constellations mythologiques dont un très beau zodiaque. Unique en France cette œuvre d’art, d’inspiration italienne, serait une commande de Maurice Bressieu orateur des rois de France à Rome et passionné d’astronomie qui côtoya pendant plusieurs années les magnifiques réalisations des artistes de la renaissance. Au-dessus de la voûte céleste, il fit surélever la tour pour y aménager ce qui pouvait être son observatoire où il venait, chaque soir, observer les étoiles. En parfait état avec son plafond aux poutres apparentes, cette petite pièce a fait l’objet d’une sérieuse restauration. Toutes les fenêtres ont été refaites à l’ancienne par un artisan ébéniste de la région (Entreprise Fournier). Un travail sur mesure réalisé dans le respect des règles de l’art.

C’est le cœur serré et les yeux pleins de souvenirs que la visite s’achève. Comme une invitation à revenir partager l’émotion et l’authenticité de cet endroit unique, conjuguant depuis des siècles, le passé et le futur. Peut-être à l’occasion de la prochaine « Rencontre », du Domaine organisée chaque dernier jeudi du mois…

18 juin 2007
Facebook LinkedIn Twitter YouTube